Venezuela décide de suspendre ses achats de pétrole algérien !

8 février 2015 Commentaires fermés sur Venezuela décide de suspendre ses achats de pétrole algérien !
Venezuela décide de suspendre ses achats de pétrole algérien !

En effet, le Venezuela a décidé de suspendre ses achats de pétrole algérien. Les raisons de la suspension n’ont pas été officiellement divulguées, par contre, l’agence de presse britannique Reuters évoque deux facteurs la justifiant, à savoir des problèmes d’ordre logistique, ainsi qu’un désaccord entre le groupe pétrolier vénézuelien PDVSA et la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach.

PDVSA souhaitait utiliser le brut extra-léger algérien pour le mélanger au brut extra-lourd du bassin de l’Orénoque, qui constitue 40% de la production de pétrole vénézuelien, puisqu’il le considérait moins coûteux que le naphta, dont il faisait usage jusqu’alors.

A noter que le Venezuela dispose des plus importantes réserves de pétrole prouvées au monde, soit quasiment 300 milliards de barils et 20% des réserves mondiales, par contre il a été contraint, au cours de ces dernières années, d’importer une grande quantité de produits raffinés pour les mélanger à sa production de brut.

Cependant et avec la baisse des cours du brut, Caracas a décidé de s’orienter vers le brut extra-léger. C’est dans ce contexte qu’un contrat d’approvisionnement a été signé entre PDVSA et Sonatrach. Le Venezuela a ainsi pu mélanger, jusqu’à aujourd’hui, 4 millions de tonnes de Sahara blend à son pétrole pour obtenir un brut commercialisable et exportable notamment vers les Etats-Unis.

Hélas, les problèmes de logistique ont vite fait de faire leur apparition, le Venezuela ne dispose pas des infrastructures nécessaires pour réceptionner les livraisons de brut léger, mais aussi pour le stocker et le transporter vers les hubs de la ceinture de l’Orénoque.

Des sources de l’agence de presse britannique évoquent également un désaccord sur les prix précisant, qu’au dernier trimestre 2014, les prix de vente officiels du Sahara brent auraient augmenté. Côté algérien, une source au ministère de l’Energie précise à Reuters que les ventes vers ce pays de l’Amérique latine devraient reprendre au courant de cette année ou au plus tard en 2016.

Articles liés

Les commentaires sont fermés.