Les entreprises publiques appelées à se mettre à niveau et prospecter de nouveaux marchés

21 décembre 2015 Commentaires fermés sur Les entreprises publiques appelées à se mettre à niveau et prospecter de nouveaux marchés
Les entreprises publiques appelées à se mettre à niveau et prospecter de nouveaux marchés
Les entreprises publiques appelées à se mettre à niveau et prospecter de nouveaux marchés

TIZI-OUZOU – Les entreprises économiques publiques sont appelées à se mettre à niveau et à prospecter de nouveau marchés afin d’accompagner la stratégie nationale de relance de la production nationale, a indiqué lundi à Tizi-Ouzou le secrétaire général de l’Union général des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd.

M. Sidi Saïd qui s’est rendu à l’unité de production de l’Entreprise nationale des industries de l’électroménager (ENIEM), sise à Oued Aissi, et à celle de Tifra lait, dans la localité de Tigzirt, a insisté sur le rôle que doivent jouer les entreprises publiques afin d’accompagner l’effort engagé par l’Etat pour relancer la production nationale et réduire la facture des importations, a indiqué à l’APS le président de l’Union de wilaya de l’UGTA Bachir Ramdani, présent sur place.

En visitant l’ENIEM, M. Sidi Said a estimé que cette entreprise gagnerait à faire de la sous-traitance et à augmenter la productivité de certaines de ses unités qui ne tournent pas à plein régime tel que l’unité Injection plastique qui ne fonctionne qu’a hauteur de 35% de sa capacité puisqu’elle ne produit que pour ses propres besoins. Il est de même pour l’unité de prestation technique (mécanique de précision) qui pourrait prospecter des marchés dans d’autres secteurs d’activité tel que l’industrie automobile, a-t-on appris de même source.

Pour le SG de l’UGTA, il est attendu des entreprises nationales publiques comme privées de se mettre à niveau, améliorer leurs produits pour faire face à ceux importés et contribuer ainsi à baisser la facture de l’importation.

Elles doivent aussi s’inscrire dans une perspective d’exportation en prospectant des marchés extérieurs, a-t-il ajouté.

S’agissant de la privatisation, Sidi Saïd a estimé que “la bataille de demain c’est l’investissement national public ou privé”.

Rappelant la “malheureuse expérience” de privatisation déjà vécue par l’Algérie et qui a laissé des séquelles aux plans économique et social, Sidi Said a considéré que la privatisation est synonyme de “déstabilisation du front social”.

Le SG de l’UGTA qui s’était rendu à Tizi-Ouzou, dans le cadre d’une campagne pour la relance et la promotion de la production nationale, a rencontré des représentants syndicaux des travailleurs de l’entreprise leader meuble Taboukert qui sont en grève depuis plusieurs semaines pour demander le départ du directeur de cette unité, et les a rassuré quand à la satisfaction prochaine de cette revendication par la nomination d’un nouveau responsable.

Articles liés

Les commentaires sont fermés.