L’Algérie souhaite pêcher la totalité de son quota !

15 mars 2015 Commentaires fermés sur L’Algérie souhaite pêcher la totalité de son quota !
L’Algérie souhaite pêcher la totalité de son quota !

D’après le chef de cabinet du ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques cité par l’APS, plusieurs armateurs ont postulé pour pêcher la totalité du thon rouge. Ils ont eu des informations sur «l’enjeu, l’importance et la sensibilité de cette pêche internationale, d’autant que l’Algérie tente de récupérer progressivement son quota initial de pêche perdu au fil des ans au profit d’autres pays mieux nantis en moyens humains et matériels».

A savoir que l’Algérie dispose cette année de 370 tonnes de thon. La Cicta, réunie l’année dernière en Italie, avait décidé d’augmenter la quota annuel de l’Algérie, tout en recouvrant, progressivement, son quota initial. Une décision qui a été obtenue difficilement, puisque l’Algérie a dû faire un véritable forcing auprès de la Cicta pour arracher ses droits, selon le ministère de la Pêche.

L’Algérie doit ainsi pêcher la totalité de son quota 2015, comme elle l’a fait en 2014 pour que son quota progresse et pourquoi pas atteindre 460t en 2016 et 543t en 2017. «Il est très important de capturer la totalité de ce quota pour prouver à la Cicta les capacités de pêche de l’Algérie et renforcer, ainsi, les arguments de l’Algérie pour la préservation de ses quotas et, partant, restituer la totalité de notre quota historique», a déckaré Mr Neghli dans une déclaration à l’APS. Il précise que le ministère de la Pêche «a pris des mesures strictes, qui doivent être appliquées à la lettre».

A noter également que les pouvoirs publics encouragent les armateurs à se constituer en groupes de pêche pour maximiser les chances de capture. Le processus de participation des armateurs à cette campagne de pêche prévue pour mai prochain sera «très sélectif», étant donné «la délicatesse de l’opération du fait de son caractère international» et l’enjeu qu’elle représente pour l’Algérie qui est toujours en quête de rétablir son quota initial qui était de 5% du total des captures admissibles (TAC) en Méditerranée et en Atlantique-est.

Articles liés

Les commentaires sont fermés.