ENIE mise sur la diversification de sa production

23 octobre 2016 Commentaires fermés sur ENIE mise sur la diversification de sa production
ENIE mise sur la diversification de sa production

Quatre nouvelles unités de production  seront mises en service “avant la fin de l’année en cours” au niveau de l’Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE) de Sidi-Bel-Abbès, a appris l’APS du PDG de cette entreprise, Djamel Bekara .

La mise en service de ces nouvelles unités s’inscrit dans le cadre du plan de développement de l’entreprise. Elles seront réceptionnées au courant de ce dernier trimestre de l’année. Il s’agit de la nouvelle usine d’intégration électronique, de l’unité d’encapsulation des panneaux photovoltaïques, ainsi que des laboratoires de mesure et de maintenance professionnelle du matériel électronique et également des laboratoires de recherche et de développement.

Dans ce cadre, il sera procédé à l’ouverture d’une nouvelle usine d’intégration électronique, la première du genre à l’échelle nationale. Elle remplacera l’usine ravagée par un incendie survenu l’année dernière. Les travaux de rénovation avoisinent actuellement les 60%.

Equiper 750 points d’éclairage de photovoltaïques

Cette usine sera dotée d’équipements et d’installations technologiques “High-Tech” importés des USA et en mesure d’augmenter la cadence de la production et sa diversification et en plus d’offrir l’opportunité de créer de nouveaux postes de travail, a précisé le même responsable. “Dans cette optique, notre entreprise a lancé un programme de formation au profit de son personnel”, a indiqué M. Bekkara,  soulignant que dix ingénieurs électroniciens de l’entreprise ont suivi, cette année une formation, aux Etats-Unis, en plus de 25 autres qui ont déjà bénéficié d’une formation similaire les deux dernières années dans le but “d’optimiser au mieux le rendement de cette unité”, a précisé le même responsable.

Par ailleurs, l’unité d’encapsulation des panneaux photovoltaïques se trouve actuellement dans “sa phase d’essai”, a expliqué le  chef de projet, Mohamed Bourassi. Il a rappelé que le projet a été scindé en trois parties:  l’aménagement du site, l’acquisition du matériel de production et la formation des ingénieurs aux USA. Cette unité fabriquera des panneaux destinés pour les secteurs public et privé. Comme première expérience, l’unité a déjà commencé à équiper 750 points d’éclairage public au niveau des rues de Sidi-Bel-Abbès.

Cette expérience devra être généralisée à toutes les communes de la wilaya et “aura un impact sur la préservation de l’environnement et permettra une baisse remarquable des factures d’électricité”, a expliqué le même responsable.

Autre exemple d’utilisation de ces panneaux photovoltaïques, l’aéroport international “Ahmed Ben Bella” d’Oran il a été équipé par le même système avec la réalisation de 350 luminaires de même que l’usine de matériel agricole de Sidi-Bel-Abbès, équipée avec 250 points d’éclairage public a révélé Mohamed Bourassi.

Ce responsable estime que l’usine a acquis une solide expérience dans le domaine de la réalisation des panneaux solaires destinés à l’éclairage public, un procédé qui devra être généralisé sur l’ensemble du territoire national dés l’entrée en service de l’usine. “Nous ambitionnons de devenir leader dans le domaine avec un service de qualité et à moindre coût”, a-t-il précisé.

Des laboratoires de la recherche et de développement et de mesures et de maintenance professionnelle de l’outil électronique seront également ouverts dans le cadre de la promotion de la production locale et le renforcement de la recherche scientifique.

Ces laboratoires seront équipés avec un matériel à la pointe de la technologie et qui seront mis, selon le PDG de l’ENIE à la disposition des universités au niveau local, voire régional, dans le cadre de conventions pour  renforcer la recherche scientifique dans le domaine de la fabrication et l’accompagnement de l’industrie.

Priorité au recrutement des jeunes

A ce sujet, le même responsable a rappelé que “la nouvelle stratégie de l’entreprise vise à créer une synergie entre l’université, l’industrie et la recherche scientifique afin de répondre aux attentes du consommateur en matière de produits fiables et de qualité”. Abordant la question de la main d’£uvre,  Djamel Bekkara a indiqué que l’entreprise est  rentrée en phase de renouvellement de ses effectifs. “95% de les effectifs sont constitués de jeunes qualifiés venus remplacer l’ancienne génération des années 70, partie à la retraite”, explique-t-il. Ainsi quelques 300 jeunes diplômés universitaires et du secteur de la formation professionnelle dans différents spécialités ont été recrutés l’année dernière contre 250 en 2014 et 250 autres l’année d’avant.  D’autre part, 90 jeunes ont bénéficié, l’année dernière,  d’une formation au niveau de l’Entreprise dans plusieurs domaines comme la technologie, la maintenance et le secrétariat.

Concernant la stratégie de production de l’Entreprise, son PDG a souligné que l’ENIE se limitera plus à la production des téléviseurs, qui restera une filière de l’entreprise, pour passer à la diversification de ses produits à l’instar des panneau x solaires, le matériel médical , la télécommunication, l’informatique, les micro-portable, les smart-phone qui constitueront une valeur ajouté.

L’ENIE produit chaque année quelque 80.000 téléviseurs de différents modèles et 20.000 récepteurs, en plus de 20.000 tablettes, rappelle-t-on.

Articles liés

Les commentaires sont fermés.