«Doing Business in Algeria» Plus d’investisseurs américains en Algérie ?

9 novembre 2014 Commentaires fermés sur «Doing Business in Algeria» Plus d’investisseurs américains en Algérie ?
«Doing Business in Algeria» Plus d’investisseurs américains en Algérie ?

Doing Business est un projet qui fournit une base objective sur les petites et moyennes entreprises au niveau national dans 189 pays, après une analyse des réglementations appliquées sur ces deniers et des rapports détaillés qui aident a classé ces pays dans plusieurs domaines ( l’Algérie est classée 141 dans le domaine de création d’entreprise ) ,et tout cela dans le but de comprendre et améliorer l’environnement économique en encourageant la concurrence entre les économies pour la mise en place de meilleures règlementations des affaires dans le monde .

Monsieur Mohamed Laid Benamor président de la chambre algérienne du commerce et l’industrie a participé à Chicago et Washington a la Semaine algérienne consacrée à l’investissement et aux affaires «Doing Business in Algeria» qui s’est déroulée du 27 au 30 octobre dernier en tant qu’opérateur économique, pour parler de la relation économique qui lient les êtas unis et l’Algérie et a renforcé la coopération entre les deux pays , et du fait qu’il y a eu une augmentation des investissements américains en Algérie , et de la réussite de projets réalisés par des firmes américains avec des entreprises algériennes comme l’accord Sonelgaz / General électrique qui est pour monsieur Benamor « un exemple de réussite des investissements américains en Algérie » En espérant qu’il y est d’autres , et en les encourageants à investir plus dans divers domaines .

Quels sont les objectifs de l’Algérie de 2014 ? Pour monsieur Benamor l’Algérie d’aujourd’hui a une volonté et a décidé de prendre le chemin de la croissance et du développement pour atteindre l’émergence d’ici 2019 , que l’Algérie a compris de ses expériences précédentes que «  le repli sur soi, dans un monde en profonde mutation n’est pas une solution » , cette même Algérie veut devenir plus indépendante vis-à-vis du secteur des hydrocarbures, et veut diversifier les échanges, explorer tous les domaines d’investissement d’intérêts communs que ce soit dans les secteurs industriels, miniers ou les services, promouvoir les exportation des produits agroalimentaires et agricoles qui sont à 100% bio .

Mais pourquoi investir en Algérie ? Monsieur Benamor a cité les atouts majeurs que possède cette dernière , il a parlé du fait qu’après la fermeture de plusieurs entreprises publiques et privées et avoir frôlé la cessation de paiement et un taux de chômage qui s’est élevé à 35% , avoir subi les dures conditionnalités du Fonds Monétaire International à la fin des années 80 ,l’Algérie est maintenant un pays stable politiquement surtout par rapport à ce qui se passe dans la région du Maghreb et le Moyen Orient et économiquement vu que l’Algérie est un pays désendetté et avec des réserves de changes de 200 milliards de dollars , et que le gouvernement algérien travaille pour fournir une meilleure sécurité des investissements en assurant la stabilité législative et veut améliorer le climat des affaires et que ce qui pourrait beaucoup intéressé les investisseurs américains c’est le cout de l’énergie et la main d’œuvre qui est un autre avantage que possède l’Algérie .

Mais qu’est-ce qu’attends l’Algérie des états unis ? Comme l’a déclaré avant le président de la république Abdelaziz Bouteflika à Alger en avril dernier « Nous voulons de la technologie » à John Kerry lors de sa visite officielle « Nous sommes disposés à travailler avec vous » a répondu ce dernier, l’Algérie veut profiter du savoir-faire et de l’expertise dans divers domaine hors celui de l’hydrocarbure .

Le rêve de monsieur Benamor est de raffermir les liens économiques entre opérateurs économiques algériens et Américains et je crois que c’est le rêve de plusieurs d’entre nous !

// par la Rédaction de  PME-DZ.com

Articles liés

Les commentaires sont fermés.